GroupBuck_BondGroup
À l’horizon : nouvelles technologies pour l’administration des rentes

À l’horizon : nouvelles technologies pour l’administration des rentes

par Tags:

Aujourd’hui, de plus en plus de promoteurs de régimes à prestations définies tirent parti des rentes collectives dans leur stratégie de désengagement liée aux retraites. C’est une bonne nouvelle pour les assureurs qui offrent ces rentes, mais le processus administratif correspondant s’alourdit. Les entreprises peuvent soit gérer cette fonction à l’interne en combinant des systèmes informatiques et de bons vieux chiffriers, soit confier le travail à des administrateurs tiers professionnels.

Bien que la technologie existante allège le fardeau de ces tâches, il y a encore des développements à l’horizon qui vont changer la donne, rendant le processus plus efficace, moins coûteux et bien plus performant qu’il ne l’est aujourd’hui.

Voici quatre nouvelles technologies prometteuses qui, lorsque pleinement intégrées aux fonctions d’administration des rentes, pourraient déclencher une petite révolution dans le domaine.

1. Traitement du langage naturel

L’application la plus connue du traitement du langage naturel (TLN) est l’utilisation des robots conversationnels. Ils offrent une expérience utilisateur plus conversationnelle aux rentiers à la recherche d’informations. Grâce au TLN, les robots conversationnels peuvent leur fournir des réponses immédiates, que se soit sur Internet, en ligne avec le centre d’appel ou même en posant des questions à leurs appareils intelligents tels que l’Amazon Echo ou la montre Samsung Galaxy.

2. Intelligence artificielle (IA)

L’IA et l’apprentissage machine sont bien adaptés pour anticiper les pics de conversion des rentes en fonction des mouvements du marché. Les administrateurs ont ainsi la possibilité de faire de la sensibilisation proactive auprès des promoteurs de régimes et des participants pour les aider à s’y préparer. Enfin, la nature itérative des systèmes d’apprentissage machine peut aider à suggérer de nouveaux produits que les assureurs pourraient développer pour le marché afin de fournir une protection totale en matière de patrimoine, de retraite et d’assurance.

3. Analytique des données

L’analytique pourrait révéler des corrélations entre les mouvements du marché, les conversions, les données démographiques sur le lieu de travail, etc., pour prédire le comportement des rentiers. Au-delà des connaissances commerciales habituelles tirées de l’analyse des données, l’analytique dite « humaine » peut aider les assureurs à intervenir à des moments stratégiques en leur fournissant du matériel pédagogique, des supports marketing, etc.

4. Chaîne de blocs

La capacité de la chaîne de blocs à relier les dossiers à l’aide de la cryptographie, de l’horodatage et des données de transaction, et à résister à l’altération des données, pourrait être le mécanisme de transaction sécurisée idéal pour la tenue de dossiers comportant des informations personnelles. Ce n’est probablement pas pour demain, car les assureurs qui souhaitent utiliser cette technologie ainsi devront mettre leur technologie à niveau et surmonter les obstacles réglementaires.

Toutes ces technologies sont actuellement utilisées pour diverses entreprises et dans des applications personnelles. Leur potentiel d’amélioration des processus administratifs des assureurs est encore à venir, mais cet avenir n’est pas si lointain.

Related insights

The pandemic’s impact on healthcare and risk benefits

With the private hospital sector cooperating with the NHS to manage the pandemic, what...

En savoir plus

Returning to the office

As lockdown starts to lift, it is not just pubs and restaurants that are...

En savoir plus

Will the pandemic change workplace saving forever?

In its 2017 review, the DWP highlighted the amazing success of automatic enrolment in...

En savoir plus