GroupGroupBuck_BondGroup

Sondage 2019 sur les tendances en sante

Le rapport Buck recommande une conception prudente des régimes pour aider les entreprises à maîtriser l’augmentation des coûts en encourageant des modes de vie sains et en adoptant la technologie

TORONTO et NEW YORK, 23 juillet 2019 — Buck, firme intégrée de services-conseils, d’administration et de technologie en ressources humaines et en avantages sociaux, a publié aujourd’hui les résultats de son Sondage 2019 sur les tendances en soins de santé du Canada, qui indiquent que les facteurs de tendance des assureurs pour les coûts des médicaments, des soins médicaux et dentaires en 2019 demeurent relativement stables (une constante depuis plusieurs années) avec seulement quelques légères augmentations dans certaines catégories et une diminution dans celle des médicaments sur ordonnance.

Buck prévoit que, d’après les tendances réelles des demandes de règlement en 2018, la plupart des promoteurs de régimes pourraient s’attendre à une augmentation de 3 à 5 % des demandes de remboursement de médicaments. Toutefois, les assureurs ajoutent également un facteur de croissance, ce qui se traduit par une augmentation prévue de près de 11 %.

« Notre enquête montre que même si les prestations demeurent relativement stables, les assureurs continuent de prévoir un taux d’augmentation plus rapide à la suite de la croissance », a déclaré Lizann Reitmeier, chef de la pratique en santé au Canada chez Buck. « Les assureurs tiennent compte de l’inflation projetée du marché dans le calcul des taux, ce qui pourrait faire grimper les coûts des régimes à un niveau supérieur et plus rapide que la tendance réelle des dépenses de santé. »

Si l’on examine toutes les composantes des soins de santé sur une base mixte, les assureurs utilisent un facteur de tendance moyen de 11,43 %, en légère baisse par rapport à 11,92 % l’an dernier.

Points culminants du sondage

  • Le « facteur de croissance » des médicaments d’ordonnance a chuté : Les coûts des médicaments sur ordonnance représentent la majorité des dépenses de santé du secteur privé et ils ont la plus grande influence sur les tendances du coût des avantages sociaux des employeurs. Les facteurs de croissance de l’assureur pour les médicaments sur ordonnance sont passés de 12,45 % en 2018 à 10,99 % en 2019.
  • L’inflation hospitalière a explosé : Les facteurs de croissance dans les hôpitaux ont constamment diminué entre 2015 et 2018. Cette tendance s’est inversée en 2019, la tendance des assureurs passant de 2,60 % en 2018 à 10,03 %. Toutefois, ce coût représente une part relativement faible des dépenses prévues.
  • Les prestations des soins dentaires ont augmenté : La tendance prévue de l’utilisation des services dentaires a légèrement augmenté au cours des deux dernières années pour atteindre 5,86 % en 2019.

« L’assurance maladie, l’assurance-médicaments sur ordonnance et l’assurance soins dentaires font partie de l’ensemble des rémunérations des employés », a ajouté Lizann Reitmeier. « Pour aider à contenir les coûts, les entreprises doivent faire preuve de créativité dans la façon dont elles peuvent encourager les employés à adopter un mode de vie sain et de s’adapter aux progrès de la médecine en matière de tests et de traitements pour obtenir de meilleurs résultats de santé. »

Réflexions sur le régime pour les promoteurs

Selon les recherches de Buck, les progrès médicaux, les tendances démographiques et le contrôle réglementaire exerceront tous une influence sur les coûts des soins de santé au cours de la prochaine année, et les entreprises devraient examiner activement comment leurs plans pourraient évoluer pour garder leurs employés en santé et productifs et pour maîtriser leurs coûts.

L’enquête identifie les réflexions suivantes :

  • Une population d’employés généralement plus jeunes laisse entendre qu’il faut adapter les plans, car leurs besoins peuvent différer de ceux des soins de santé traditionnels.
  • Les progrès du dépistage peuvent permettre de détecter plus tôt les problèmes de santé (et peut-être même de réduire les coûts globaux du régime, surtout si l’on tient compte du coût des absences), mais le fait de couvrir le coût des nouvelles technologies peut faire augmenter les coûts du régime.
  • La cessation de l’assurance-médicaments du Régime d’assurance-maladie de l’Ontario (RAMO) Plus pour les personnes de moins de 25 ans couvertes par une assurance privée augmentera les pressions financières sur les régimes des employeurs. Toutefois, l’impact pourrait être atténué par la création d’un régime national d’assurance-médicaments, accompagné d’une liste uniforme de médicaments, laquelle donnera ainsi au gouvernement un coup de pouce dans ses négociations avec l’industrie pharmaceutique afin de retirer les médicaments coûteux des régimes de l’employeur.
  • De nouveaux tests génétiques pourraient encourager un plus grand nombre de personnes à se soumettre à des tests de dépistage génétique préalable, le cas échéant, ce qui améliorera leur état de santé.
  • Les régimes de bien-être peuvent fournir les services de soutien nécessaires, ce qui permet d’obtenir des résultats plus sains et de réduire les tendances de coûts des régimes.

Pour obtenir une copie du sondage : Sondage 2019 sur les tendances en soins de santé du Canada

À propos de Buck
En collaboration avec nos clients, nous définissons le nouveau contrat social entre les employeurs et leurs employés afin non seulement de répondre aux attentes changeantes, mais aussi de rester en avance. Grâce à notre technologie et à nos capacités d’analyse de pointe, nos solutions de conseil et nos plateformes d’administration faciles à utiliser aident les entreprises les plus avant-gardistes du monde entier à repenser et à redéfinir la façon dont les gens travaillent et vivent. Pour plus d’information, visitez www.buck.com. 

Personnes-ressources :
Lumina Communications pour Buck
Hollie Smith/Michael Gallo
646-741-8359/212-239-8594
Buck@luminapr.com